Conte – L’Instant Poétique

sterntaler-1635654_1280

Si notre histoire m’était comptée, je ne pourrais y croire ou m’y croire car comment s’identifier à l’irréel, à un paradis dont on ne suggère que l’idée ?
Une harmonie des corps qui me rappellent les contes d’antant,
Mais pas de bonne fée à l’horizon,
Pas de citrouille en carrosse ou de grenouille à embrasser,
Juste un prince le temps d’un bal d’un soir,
Lorsque ce bal se prolonge,
Je vis un des plus beaux contes à tes côtés,
Surtout lorsqu’on sait que ce dernier est bel et bien réel,
Oublions la fée, la chaussure ou le carrosse,
Puisqu’un seul de tes baisers me réveille chaque matin, ah non, me prolonge dans ce rêve qui est le mien.

« Les Fables » de La Fontaine – Littéraudio

« Les Fables » de La Fontaine: à lire, relire et relire encore une fois! Petit, on comprend ceci, plus grand on comprend cela; que comprendrons nous demain?

Rejoignez la chaîne de Littéraudio en cliquant ici-même!

« Le Loup » de Guy de Maupassant – Littéraudio

Après « Le Magnétisme », c’est au tour du loup de passer à la casserole: une lecture de Sivanah Lachavanne! Enjoy!

Rejoignez la chaîne de Littéraudio en cliquant ici-même!

« Le Magnétisme » de Guy de Maupassant – Littéraudio

Cette fois-ci c’est Sivanah Lachavanne qui vous propose une lecture de l’ami Guy, « Le Magnétisme »! Bonne écoute à toutes et à tous!

Rejoignez la chaîne de Littéraudio en cliquant ici-même!

Soleil d’un instant – L’Instant Poétique

sunset-1625080_640

Même si le soleil brille et revêt ses plus beaux rayons,

Qu’il réchauffe bien plus que les êtres physiques,

Je m’y déroge, seule au milieu de la foule,

Le cœur lourd, les abysses me tendent leurs bras,

Un sentiment puissant s’efforce de me maintenir là,

A un endroit, à un instant qui m’empêche d’avancer.

Pourtant, le soleil brille et revêt ses plus beaux rayons,

Et je devrais m’y réjouir, l’aimer et le fêter,

Quelle est cette ombre qui me retient prisonnière ?

Qui ne me laisse ressentir que la nostalgie, la tristesse ?

Je lui en veux autant que je m’en veux de ne pouvoir m’en libérer

Mon égoïsme se faufile dans mes pas,

A la recherche de la moindre brèche pour s’y introduire,

Il me fixe et traîne ma carcasse,

Entre les pavés des ruelles monochromes et des caillasses,

Bien que le soleil brille et revêt ses plus beaux rayons,

Il me faut me libérer, de cette mélancolie, de mes erreurs,

Pour que la vie reprenne ses plus belles couleurs,

Que la simplicité soit reine et l’allégresse certaine,

Que le partage et l’amour des mots reprennent,

Parce qu’enfin le soleil brille et revêt ses plus beaux rayons.

Sivanah Lachavanne