Passion – L’Instant Poétique

calm-1853872_640

Et parfois on oublie,

Que l’on fait du mal,

A l’être aimé, adoré,

S’il pouvait seulement lire dans mon cœur,

Lire comme je l’aime et que je ne jure que par sa douceur,

Il arrive de commettre des erreurs, parce que l’on veut essayer,

Essayer de faire autrement, de peur de dire la vérité,

S’il pouvait seulement lire dans mes yeux,

Lire comme je ne vois que lui et omet le reste,

Cela semble évident et pourtant,

On ne cesse de le rappeler, d’être rassurant,

L’âme sœur est-il un concept préfabriqué ?

Je le pensais jusqu’à sa rencontre,

Son premier regard, ses premiers mots,

Depuis, il ne cesse d’habiter mes pas,

Où que j’aille et quoi que je sois,

S’il pouvait seulement lire dans ma tête,

Lire combien je pense à lui et imagine,

Une vie immortelle à deux,

Faite de tout et de rien,

De quotidiens composés de doux matins,

Et faits de sourires sans fin,

S’il pouvait seulement lire sur mon corps,

Lire la sensation qu’il laisse sur ma peau,

A chacune de ses caresses,

A chacun de ses souffles dans mon cou,

Sa présence est indispensable,

Et jamais je ne verrai mon être vivre sans le sien,

S’il devait partir demain,

Il laisserait un vide incommensurable,

Et mon âme pleurerait tous les jours son absence,

Son absence en silence.

Sivanah Lachavanne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s