Publicité pour adultes (tome 3) – Sara Greem

sara greem, tome 3, publicité pour adultes, roman, érotique, amour, sivanah lachavanne, IEUL, Il Etait Un LivreUn troisième tome, on en demandait pas moins à la sulfureuse auteure genevoise pour nous replonger la tête la première dans le monde de notre héro, cette fois-ci plus entouré que jamais de ses oursons qu’il chérit tant. Le premier chapitre est un mélange extrême teinté d’émotions, de confrontation, de joie, de prise de risque et d’ambition pour Ian. A la fois en plein dilemme quant à son père dont il ne cesse de ressentir haine et rancune, face aux excès en tous genres dont il ne peut/veut s’arracher, mais aussi face à son destin et celui de ses plus proches alliés. En effet, ce troisième tome annonce le tournant professionnel tant attendu dans la vie de Ian et de ses compères ; celui mis en place timidement, quoiqu’avec quelques épisodes fracassants dans les aventures précédentes : le lancement de son agence de publicité X//MARKS. En bref, de quoi nous mettre sur les rails dès le début du roman.

Le dessein d’une menace démoniaque

L’histoire suit logiquement son cours. Les pages défilent aussi vite que les mots sous mes yeux. La tension qui semble prendre aux tripes les personnages est plus que palpable. Je m’étonne encore une fois, à chaque fin de page, de chapitre ou de récit d’événement, de passer par autant d’émotions que les protagonistes ; un premier point positif qui confirme que l’histoire, dans ce troisième tome,  n’a rien perdu de son chien. Ian, toujours en proie à ses démons depuis la mort d’Helen, doit maintenant lutter contre une entité des plus réelles, Conrad Russell, le directeur de son ancienne boîte et accessoirement le père de sa compagne…La menace ne semble pas s’abattre uniquement sur Ian et son couple, mais sur sa jeune société en plein succès. Ce personnage infâme et intouchable, dont on apprend au fil des pages les multiples frasques, ne cesse les actions d’intimidations et les magouilles en tout genre. Mais les oursons en peluche de la pub n’ont pas dit leur dernier mot…On vit la réalité d’un monde professionnel parfois déconcertant, cruel en nous mettant face à ses manigances.

Du sexe à l’extrême

Ce tome 3 prend décidément une allure de polar…erotico-satirique à la pointe d’humour et de légèreté, qui assure le caractère réaliste du cadre. Le style d’écriture de la piquante romancière, demeure fidèle et toujours empreint de ce qui fait sa marque : sans aucun détour dans les faits, ni dans le vocabulaire qu’elle emprunte à ses personnages, et encore moins lorsqu’il s’agit des pensées du principal intéressé : Ian Riley. Choqué ? vous le serez sûrement, mais n’est-ce pas de votre propre initiative lorsque vous avez décidé de vous plonger dans cette lecture ? La relation complexe, entre Ian et sa chère et tendre, Terry, oscillant entre leurs scènes de sexes et pseudo-discussions (et vice-versa) est presque trop persistante. ; de quoi nous mettre franchement mal à l’aise même si indubitablement, on poursuit la lecture sans répit. D’ailleurs, on en vient même à se demander  ce que ces deux là ont en commun, à part l’intimité des corps (qui, à certains moments nous font monter le rose aux joues) et le rôle de garde-fou que Terry semble remplir auprès de Ian ; une sainte pureté qu’il garde farouchement sous le coude pour se dédouaner de ses comportements auto-destructeurs. Ils vivent sans rythme, une relation à la fois douce et malsaine, rehaussée d’une pincée de domination sexuelle et sentimentale de l’un sur l’autre.

Ian, ses oursons et l’enjeu X//MARXS

Bien que l’on se soit attaché au personnage de Ian Riley, son caractère tempétueux, parfois intolérant et marqué par le désir incessant de tout contrôler peut nous amener à nous en détacher…au profit des oursons de la pub. En effet, ces derniers prennent une place de choix dans cette troisième édition ! Cette place grandissante au sein de l’histoire, en adéquation avec celle que Ian leur accorde dans sa vie, est subtilement menée par Sara Greem. Chaque ourson y est approfondi plus sérieusement, sans pour autant négliger la folie qui les caractérise depuis le premier épisode. L’intrigue quant à elle, nous déroute au fur et à mesure de la lecture ; peut être parce que notre conscience peine à lire les enjeux et fourberies de tels mondes : finance, pub, tout y passe, même l’inimaginable et on se retrouve ligoté dans cette affaire, aux côtés de nos héros empeluchés.

Un dénouement surprenant après un drame plombant dans les dernières pages, nous conforte dans l’idée que Publicité pour adultes n’est pas qu’une simple énumération d’épisodes orgiaques entre publicitaires complètement dingues, n’en déplaise à ses détracteurs !

Sivanah Lachavanne


Publicité pour adultes, tome 3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s